Chemsex, sexe, drogue et danger pour la santé

En 2015, un journal anglais fait écho que 60% des personnes qui se rendent dans les cliniques londoniennes reconnaissent avoir participé à des orgies sexuelles pendant 72 heures, sous l’effet de drogues. Ce phénomène s’appelle chemsex et est de plus en plus inquiétant tant dans la communauté gay qu’hétérosexuelle.

 

Le mot chemsex est la contraction des mots anglais chemical et sex. Pour faire simple, il s’agit d’utiliser des drogues pour stimuler la libido et les performances sexuelles. Rien de très nouveau penserez vous, depuis longtemps des hommes et des femmes utilisent des produits pour une meilleure sexualité. Mais dans le cas présent, les dangers sont très importants : addiction, infection, anxiété, psychoses, tendances suicidaires et surtout prolifération des maladies sexuelles transmissibles dont le VIH.

 

En Grande Bretagne, la mode du Chemsex est une des causes du retour du Sida expliquait le Dr David Stuart, directeur d’une clinique et qui se bat contre ses pratiques à risques. “Aujourd’hui, les drogues sont beaucoup plus nocives, elles sont plus dévastatrices. Avant on prenait des substances pour danser en boîte comme l’ecstasy.” Et de conclure “Un homosexuel meurt tous les 12 jours à Londres à cause du Chemsex.”

 

 

Au départ, les consommateurs occasionnels étaient “des quadra plus éduqués exerçant des métiers comme avocats ou médecins” expliquait récemment Jean-Marc Jacquet, un addictologue aux 11èmes assises françaises de la sexologie et santé sexuelle, qui avaient lieu à Marseille du 15 au 18 mars dernier. Ils ont laissé leur place à une population plus jeune, plus précaire, pour la plupart issue de la communauté homosexuelle. Ils sont à la recherche de plus de dés inhibition d’excitation et de performance.

 

Pour Jean-Marc Jacquet le développement des applications de rencontres favoriserait l’expension du phénomène chemsex et il n’hésitait pas à mettre en garde les adeptes de cette sexualité tout en parlant d’enjeu de santé publique.

Ajouter un commentaire »
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Qu'avez-vous pensé de cet article ?)

Laisser un commentaire :


Vous devez être inscrit ou vous reconnecter pour laisser un commentaire.