Une bite trop grosse

Je  ne vous ai jamais parlé de Mathieu… Je l’ai rencontré sur… euh, j’ai un peu honte de le dire… en fait on s’est rencontré sur Tinder. Allez ! Qui ne fait pas de rencontre sur Tinder ? Peu importe,  cela m’est égal. C’est un des types les plus cool que j’ai jamais rencontré.

La première fois que nous sommes sortis, j’ai rigolé toute la nuit. C’était vraiment un mec plein de vie, intelligent et drôle. Le type d’homme qui peut vous faire sourire en une seconde. Ce n’est pas fréquent de rencontrer une personne avec qui on s’entend bien tout de suite, comme avec lui. Alors j’ai accepté un deuxième rendez-vous.

Je travaillais beaucoup et lui aussi, alors on a simplement décidé de rester chez lui pour regarder un film ou quelque chose comme cela. Je ne me souviens plus vraiment du film, je le jure. Nous avant tellement parlé et rigolé. Ensuite il m’a embrassée. J’avais le sentiment que nous nous étions toujours embrassés. Le genre de baiser qui vous fait fondre, vous fait mouiller et il a commencé à me toucher un peu partout sur le corps avec ses mains fermes. Je me suis cambrée, tendant mon cou à ses baisers.

Il a commencé à me lécher le cou, jouer avec mes seins, caressant ma poitrine. Je gémissais et je me sentais devenir tout humide et lui dur, très dur.

Il me pris dans ses bras et, doucement m’allongea sur le dos tout en respirant fort au dessus de moi. Il me pelotait, suçait mes tétons, les mordait. Je pouvais sentir son érection pointant dans son pantalon, mais je lui demandais d’arrêter. Je ne me sentais pas prête pour cela. C’était notre deuxième rendez-vous, ce n’était pas quelque chose que je faisais… Je suis un bonne fille, gentille, qui peut être très coquine mais pas le genre à baiser trop vite avec n’importe qui.

« D’accord, je ne vais pas te forcer » dit Mathieu. « Si cela te met mal à l’aise. Je peux dormir sur le canapé et tu prends le lit. » Je lui ai dit d’arrêter de faire l’idiot et de m’emmener à son lit où nous allions dormir tous les deux. Nous nous sommes couchés, et nous sommes embrassés à nouveau.

J’étais allongée sur le ventre pendant qu’il caresse mon cul et mon dos. Il sentait que j’étais excitée et je pouvais le sentir sourire. « Alors je te fais de l’effet » dit il ? J’ai saisit sa main et mise sur ma chatte en disant « C’est ce que tu me fais ». Il m’a attrapée et retiré ma culotte. Il a commencé à m’embrasser le ventre, il sentait mon excitation et embrassait ma cuisse gauche en remontant. Puis il embrassa mon clito avec sa langue. Je gémissais de plaisir. Il continuait sur ma chatte, léchant l’intérieur, écartant les petites lèvres avec sa langue. Mon jus sucré coulait sur sa langue. Il léchait de plus en plus vite alors que mes gémissements se faisaient plus forts. Ma chatte était trempée alors qu’il me suçait et me léchait de plus en plus vite, de plus en plus fort.

Ma chatte était tellement mouillée que ses deux doigts entrèrent en moi avec facilité. Mon corps était pris de spasmes, prêt à exploser. Tout en léchant, Mathieu entra un troisième doigt, remplissant ma chatte. Je poussais un long gémissement en ayant un premier orgasme…

Je criais tellement fort que je devais me mordre la main pour éviter de réveiller tout le voisinage. Il sourit et me dit que j’avais bon goût. J’étais toujours sur le ventre, tremblant de plaisir alors qu’il embrassait mon dos. Je n’en revenais pas de voir comment ce type m’avait faite jouir. J’était trempée et j’en voulais encore. Je le voulais en moi.

« Vien baise moi, s’il te plait, baise moi fort ». Il a sorti sa queue et mes yeux n’en revenaient pas de la longueur. C’était la plus grosse bite que j’ai jamais vue. Elle était si grosse et épaisse, je n’en revenais pas. Je l’ai attrapée des deux mains en relevant mes fesses. J’ai mis un peu de salive dessus et commençais à la lécher de haut en bas. Sa queue avait bon goût, c’était un délice. Il prit ma tête entre ses mains et plongea dans ma gorge, me faisant venir les larmes aux yeux alors que je m’étouffais avec sa queue. Je pris ses couilles et les embrassais, les suçais, les prenais dans ma bouche tout en caressant sa bite. Il avait une bite vraiment incroyable. Je recommençais à le sucer, jouant avec ses couilles, sa main était dans mes cheveux alors qu’il marmonnait des « chérie tu es vraiment bonne ». De haut en bas, mes lèvres était autour de sa grosse queue, ma salive coulait le long du manche le rendant brillant.

Il n’en pouvait plus et il me rejeta en arrière, me retourna et se mit face à mon cul. Il cracha sur ma chatte et me pénétra. J’avais le sentiment qu’il allait déchirer ma chatte. Sa bite était trop grosse pour moi, ce faisait mal, c’était la meilleure douleur que j’ai jamais ressentie.

Il pouvait sentir que j’étais étroite et il s’allongea sur moi, allant et venant doucement. Je pouvais sentir chaque centimètre de sa queue en moi. Il poussait de plus en plus fort, attrapant mon cul, mes cheveux, sa main jouant avec mon clito, sentant que je me contractais sur sa bite.

Mathieu me baisait, bougeait en moi si bien…

Il se retira, attrapa mes cheveux et éjacula sur mon visage. Son foutre coulait entre mes lèvres et je l’avalais en le regardant droit dans les yeux.

Inutile de dire que nous avons dormis comme des bébés après cela et que ma chatte a été sensible pendant plus de 2 jours.

Laisser un commentaire :


Vous devez être inscrit ou vous reconnecter pour laisser un commentaire.